Comment jardiner en pots ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les jardins en pots sont idéaux pour les petits espaces comme les balcons, les courettes et les terrasses. Ce type de jardinage utilisant des bacs et jardinières est plus facile que vous ne le pensez. Avec les bons choix de plantes, il suffit d’un peu d’entretien et de quelques soins complémentaires pour y arriver. Découvrez 5 conseils sur le jardinage en pots pour embellir durablement votre espace extérieur.

1. Identifiez les meilleurs fruits & légumes pour les pots

Tous les plants ne sont pas adaptés à la culture en pots. Aussi, prenez soin de choisir les bonnes espèces. En matière de fruits, les fraises, les framboises, les citrons, les oranges et les tomates cerises sont très faciles à faire pousser en jardinières. De plus, vous pouvez facilement planter des fines herbes et autres aromates dans des bacs, tels que l’ail, le basilic, le romarin, le thym, le persil…

Les légumes verts qui sont petits, tels que la laitue frisée et les épinards, pousseront rapidement avec cette technique. Cela permet de réaliser des cultures successives tout au long de la saison. Les autres options pour le jardinage en pots sont les pois, les radis, les carottes, les pommes de terre, les aubergines, les blettes, la rhubarbe, les poivrons et les concombres. Cherchez les variétés naines qui resteront plus compactes.

2. Identifiez la meilleure terre pour vos plants

Pour jardiner en pots, soyez ultra-exigeant concernant la terre employée. Utilisez un terreau biologique de haute qualité, en remplissant les jardinières jusqu’à 3 à 5 cm sous le rebord. La terre se tassera un peu au cours de la saison de croissance.

N’utilisez pas de terre provenant du jardin, car elle peut se compacter et entraîner un mauvais drainage. De plus, ce peut être un moyen d’introduire des parasites et maladies dans vos bacs. La culture en pots exige une terre très riche à renouveler régulièrement. En effet, au fil des plantations et des récoltes, elle va avoir tendance à s’appauvrir.

3. Choisissez les bons pots

Presque tout peut devenir un récipient tant qu’il est assez grand, qu’il est suffisamment drainé et qu’il est sans danger. Vous pouvez recycler des contenants, mais faites attention à ce qu’ils ne soient pas pollués par quelconque produit chimique.

Les contenants les plus couramment utilisés sont en plastique, en bois ou en céramique. Assurez-vous que les pots mesurent au moins 30 cm de largeur et de profondeur, avec des trous de drainage adéquats au fond.

La taille du pot est à adapter à chaque plante. Certaines sont peu exigeantes et se cultivent très bien dans de petits contenants. C’est le cas tout particulièrement des fines herbes. À l’inverse, pour les courges, par exemple, les jardinières doivent être beaucoup plus grandes.

4. Ajoutez de bons fertilisants

Comme la terre est sollicitée intensément, les engrais sont indispensables au jardinage en pots. Si le terreau choisi ne contient pas d’engrais, ajoutez-en un au moment de la plantation. Préférez là encore un produit biologique de haute qualité. Complétez régulièrement avec un fertilisant toutes les deux semaines pour un coup de pouce supplémentaire.

Pour disposer à domicile de votre propre engrais, vous pouvez en créer vous-même en vous dotant d’un lombricomposteur dont le fonctionnement est décrit ici. De cette façon, vous transformerez vos déchets organiques en un fertilisant très riche que vos plants en pots adoreront. Cela vous permettra d’économiser sur ce poste de dépense et d’éviter les allers-retours successifs en magasin.

5. Pensez à l’eau

Les plantes en pots se dessèchent plus vite que celles en pleine terre, elles doivent donc être arrosées plus souvent. L’exposition au soleil, les conditions météorologiques, l’humidité et la taille du pot sont autant de facteurs qui déterminent la rapidité avec laquelle la terre s’assèche.

Une règle générale consiste à arroser tous les 2-3 jours, ou 1-2 jours pendant les périodes de chaleur. Si la terre est sèche à 2 à 5 cm sous la surface, il est temps d’arroser.

Pour éviter d’utiliser de l’eau du robinet et ainsi épargner sur votre facture, vous pouvez installer une cuve d’eau sur une gouttière. C’est possible y compris pour les balcons des appartements à condition de respecter les contraintes techniques de poids et d’obtenir l’autorisation de branchement de la part du syndic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *