La vente en viager : bonne ou mauvaise idée ? 

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Si vous envisagez de conclure une vente en viager, nous vous recommandons de lire toutes ces informations avant de prendre votre décision. Le viager est un contrat par lequel les personnes de plus de 75 ans peuvent augmenter leurs revenus en échange du transfert de propriété de leur logement. L’opération consiste en ce que le propriétaire du bien immobilier cède la propriété du logement à un tiers (qui est généralement une banque ou une autre institution financière), mais conserve le droit d’utilisation et de jouissance du bien pour le reste de sa vie. En échange, pendant toute cette période, le tiers qui reçoit la propriété devra verser un revenu au demandeur. C’est un produit conçu pour les personnes qui, au moment de la retraite, découvrent que leur pension ne leur permettra pas de maintenir leur niveau de vie. Ils ont donc besoin de revenus provenant d’autres sources que la retraite et le travail proprement dit. La vente en viager est une solution pour tous ceux qui se trouvent dans cette situation. Il convient également de noter qu’en engageant une rente à vie, le demandeur est libéré de certains frais liés au logement, même s’il continue à y vivre jusqu’à la fin de sa vie.

Les conditions de la vente en viager

Les conditions pour demander une rente à vie sont minimales. Premièrement, le demandeur doit être âgé de plus de soixante-dix ans, bien que certaines institutions accordent également des rentes à vie à partir de soixante-cinq ans. Deuxièmement, il doit être propriétaire d’un bien immobilier. Sur ce dernier point, il est important de préciser que, si la maison a des charges en suspens, la vente pourra être engagée de toute façon, même si l’institution qui l’accordera examinera la faisabilité de l’opération. Il faut savoir qu’il existe différents types de viager. Afin de les connaître tous et de choisir le type de vente qui vous convient le plus, nous vous conseillons de lire un guide sur la vente en viager qui vous apportera plus de précisions sur le sujet.

Le montant de la rente mensuelle

Le calcul du montant à percevoir mensuellement par l’intéressé dépendra principalement de deux facteurs :

  • la valeur marchande de la propriété : elle sera déterminée par une estimation qui évaluera, entre autres, les opérations d’achat et de vente qui ont été effectuées dans la même zone et avec des logements ayant des caractéristiques similaires ;
  • l’âge du demandeur et son espérance de vie : ce point sera calculé sur la base de l’âge et du sexe du rentier, étant donné que les données seront ensuite comparées à celles fournies par l’Institut national de statistique et la Direction générale des assurances.

Les avantages de la vente en viager

Les avantages de recevoir une rente viagère immobilière sont nombreux, essentiellement parce que les retraités français ont besoin de plus d’argent par mois pour ne pas perdre leur pouvoir d’achat.

Sécurité et stabilité

Le contractant recevra un paiement mensuel pour le reste de sa vie, ce qui lui apportera sécurité et stabilité économique. Le demandeur parviendra aussi à améliorer sa qualité de vie.

Utilisation et jouissance du logement

Comme nous l’avons mentionné précédemment, l’utilisation et la jouissance du logement se poursuivront dans les mêmes conditions qu’avant, lorsqu’il était propriétaire. Par conséquent, le demandeur conservera la garantie de vivre dans sa maison. De plus, formaliser l’opération n’entraînera aucun frais pour l’intéressé.

Les inconvénients de la vente en viager

L’inconvénient le plus considérable de ce type de vente est que le montant à percevoir est fixé le premier jour. Et il n’est pas mis à jour par la suite. Par conséquent, à long terme, il peut arriver que l’argent reçu par le contractant soit dévalué. En outre, il convient de noter que l’argent reçu à partir de la rente viagère dépendra de l’emplacement du logement et de l’espérance de vie du contractant. Par conséquent, les logements situés dans des zones qui ne sont pas d’un grand intérêt pour le marché ne permettront la réception que d’un petit montant mensuel.

En conclusion, l’opportunité ou non de demander une rente viagère dépendra de chaque cas particulier. En gros, si le logement est situé dans une zone présentant un intérêt pour le marché immobilier, l’opération est probablement souhaitable tant pour l’entité qui l’accorde que pour le contractant. Cependant, il y a toujours une deuxième option : vendre la propriété. De cette façon, la valeur du bien se transformera en économies qui permettront à l’intéressé de vivre, probablement, pour le reste de sa vie et de laisser aussi un héritage à ses descendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *