Quels sont les avantages et inconvénients d’être freelance ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le monde du travail, longtemps enchâssé dans des pratiques séculaires a décidé de s’ouvrir au monde du freelancing ! Portage salarial d’un côté, jours où le travail se fait à la maison de l’autre, l’entreprise évolue. De quoi susciter l’envie, peut-être de sauter le pas et de devenir freelance. Mais quels sont les avantages et les inconvénients de ce statut ?

Quels sont les avantages d’être freelance ?

Pour commencer son activité, le freelance se met souvent en micro entreprise. On connait plus ce statut sous son ancien nom, celui de l’auto entreprise. Ce statut juridique, facile à mettre en place, permet de tester son activité en plus d’un emploi salarié. C’est ainsi que commencent beaucoup d’indépendants, pour ne pas perdre la proie pour l’ombre. Ce statut permet en outre, de bénéficier de certaines aides de l’Etat, en fonction de sa situation.

Le freelance bénéficie d’une liberté absolue en termes de travail. Il peut gérer son temps comme il le souhaite. Un avantage qui peut vite tourner à la désillusion, sans un minimum de rigueur. Il est important de toucher une clientèle mais aussi de la fidéliser. Pour cela, être réactif, autonome, sont les maîtres mots.

Au-delà de son agenda, qu’il agence comme il le souhaite en fonction de ses besoins, de sa façon de travailler, il n’est pas forcément obligé d’exercer son activité chez lui. Souvent, il n’a besoin que d’une connexion en wifi et de son ordinateur portable. Ce qui lui permet, s’il en éprouve l’envie, de travailler en terrasse, aux beaux jours.

Beaucoup de freelances privilégient ce statut pour le point suivant : ils sont leur propre patron ! Comme pour la gestion du temps, il faut savoir se mettre en perspective et se poser les bonnes questions pour gagner en productivité, avoir des retours clients positifs et éprouver la fierté du devoir accompli.

Quels sont les inconvénients d’être freelance ?

Il existe des métiers que l’on exerce en freelance où ce sont les clients qui viennent à vous. Vous présentez un profil atypique ou vous maîtrisez un savoir très recherché. Pour les autres, il faut démarcher la clientèle potentielle, savoir se vendre. Un freelance n’a pas de contrat de travail. Il réalise des prestations pour une entreprise. Si le client est satisfait, il fera de nouveau appel à lui, dans le cas contraire, il faut savoir se remettre en question et chercher d’autres tâches à effectuer, pour une autre entreprise. Dans le même ordre idée, le freelance est tributaire des missions que l’on veut bien lui donner, en fonction des besoins. Ses revenus sont donc fluctuants.

Le freelance ne peut pas se permettre d’être malade ou de vouloir partir trop souvent en vacances. Pas de chômage, pas de congé maladie et une couverture santé de moindre qualité, par rapport à un salarié.

La liberté est un grand atout. Mais cela présente un revers : une grande solitude. Car le freelance est seul devant sa tâche à accomplir. Pas de pause-café avec les collègues, personne à solliciter en cas de questionnement. Il faut avoir un mental d’acier et ne pas compter ses heures pour réussir.

 

Le monde du travail étant sans cesse en train de changer, il faut se tenir au courant des nouvelles législations relatives à la fiscalité, les plafonds à ne pas dépasser, tout cela en faisant sa propre communication, sa facturation…Un freelance, vous l’aurez compris doit maîtriser plus que son cœur de métier, il doit être, comme tout chef d’entreprise multi casquettes !

Freelance, le plus beau métier du monde ? Il apporte en tout cas une réponse aux personnes éprises de liberté et qui ont un savoir-faire à mettre en avant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *